Après avoir porté en 2018 la réintroduction d’un jour de carence en cas de maladie de courte durée pour les fonctionnaires et après avoir constaté à quel point il m’était difficile de faire moi-même, en tant que simple députée l’évaluation de ses effets et du coût de la maladie dans la fonction publique, j’ai pu demander à la Cour des Comptes de travailler sur ce sujet épineux de manière objective.

Le rapport était présenté ce matin en commission des finances.

Les principaux points à retenir :

➡️la hausse importante des arrêts (+21% en 5 ans) nécessite un travail de fond sur les causes de ces arrêts : conditions de travail, vieillissement des effectifs, pénibilité de certains métiers, féminisation de la fonction publique (arrêts en lien avec la maternité pèsent donc plus).

➡️nécessité de travailler sur les données qui sont trop incomplètes ; l’estimation du coût de 11Md€ par an est certainement en dessous de la réalité.

➡️dématérialisation des arrêts de travail, comme pour les salariés du privé, pour sécuriser, simplifier et accélérer le traitement des arrêts des agents publics.

Pour revoir mon intervention : https://www.facebook.com/cendramotin.deputeeisere/videos/357841856016453