Vers une loi de programmation pluriannuelle de la recherche : quelle recherche pour la France pour demain ?

La science s’inscrivant dans le long terme, le Gouvernement a décidé de soutenir la recherche dans le cadre pluriannuel d’une loi de programmation qui permettra de déterminer précisément l’ampleur de l’investissement engagé sur plusieurs années et d’asseoir cet effort financier sur des bases juridiques et institutionnelles solides.

Pour mener à bien cette programmation, Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a confié à 3 groupes de travail composés de personnalités françaises et internationales, le soin de mener une concertation afin qu’une loi de programmation pluriannuelle de la recherche soit présentée au Parlement début 2020 pour une entrée en application début 2021.

Les objectifs de cette concertation sont de :

  • Garantir les moyens d’un financement efficace de nos projets, nos programmes et nos laboratoires.
  • Veiller à assurer l’attractivité des emplois et des carrières scientifiques, tant au niveau national qu’à l’échelle mondiale : la gestion de nos ressources humaines doit pouvoir être modernisée, chaque fois que cela est nécessaire.
  • Consolider la recherche partenariale et de faire en sorte que le soutien apporté à la recherche se traduise par une diffusion effective de l’innovation vers le monde économique et la société dans son ensemble.

Une plateforme publique a été mis en place afin de pouvoir recueillir vos avis, vos idées et vos expériences qui pourront enrichir la réflexion des groupes de travail. Je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous pour apporter votre contribution* :

https://gouvernement-et-citoyens.consultation.etalab.gouv.fr/consultation/consultation-du-mesri/presentation/vers-une-loi-de-programmation-pluriannuelle-de-la-recherche

*Chaque contribution sera attribuée au groupe de travail préalablement sélectionné. Les contributions, ainsi que les informations concernant leurs auteurs, ne sont pas rendues publiques. Aucun document transmis ne sera visible ni publié sur ce site ni sur celui du ministère. Les groupes de travail et leurs rapporteurs s’engagent à publier sur la plateforme un compte rendu décrivant la manière dont les contributions ont étayé et orienté leurs réflexions et nourri leurs conclusions.